f1g2a3s4b5

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2014

Entrée triomphale de Jésus à Jérusalem

Jésus entre dans la ville.

image055.jpgLe jour suivant, Jésus se rendit de Béthanie à Jérusalem. Arrivé près de la ville, à la montagne des Oliviers, il envoya deux de ses disciples et dit : « Allez au village de Bethphagé, qui est devant vous. Vous trouverez, en y arrivant, une ânesse attachée et son ânon près d'elle. Détachez-les et amenez-les moi. Si quelqu'un vous demande pourquoi vous les détachez, vous répondrez : « Le Seigneur en a besoin », et aussitôt on vous les laissera emmener. » Or ceci arriva afin que s'accomplit la parole du prophète : « Dîtes à la fille de Sion : voici que ton roi vient à toi plein de douceur, assis sur une ânesse et sur un ânon. » Les deux disciples allèrent et trouvèrent toutes choses comme Jésus le leur avait dit. Ils amenèrent l'ânesse et son ânon, jetèrent dessus leurs manteaux et y firent asseoir Jésus. Bientôt, une grande multitude s'assembla. Dans la foule, la plupart étendaient leurs vêtements sur le chemin ; d'autres coupaient des branches d'arbres et en jonchaient la route. La foule qui précédait et celle qui suivait criait : « Hosanna, fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. » Quelques pharisiens dirent à Jésus : « Maître, faites taire vos disciples ! ». Mais il leur répondit : « Je vous déclare que, s'ils se taisaient, ces pierres même crieraient ! ».

Jésus pleure sur la ville de Jérusalem.

test_p31.jpgS'étant approché de Jérusalem, Jésus aperçut la ville et, songeant à l'impénitence de cette grande cité, il s'écria : «  O Jérusalem ! Si tu connaissais, du moins en ce jour qui t'est encore donné, ce qui peut te procurer la paix. Mais maintenant cela est caché à tes yeux. Un jour viendra, où tes ennemis t'entoureront de toutes parts de tranchées. Il te détruiront, toi et tes enfants, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas su reconnaître le temps où tu étais visitée ! ».

Arrivé à Jérusalem, Jésus se rendit aussitôt au Temple. De tous les côtés accoururent des malades, des aveugles, et il les guérit tous. A ce spectacle, les enfants s'écrièrent de nouveau : « Hosanna au fils de David ! ». Les pharisiens devinrent plus furieux encore et dirent à Jésus : « N'entendez-vous pas ce qu'ils disent ? » Il répondit « Oui, je l'entends ; mais n'avez vous pas lu qu'il est écrit : « C'est de la bouche des enfants que vous vous êtes préparé une louange. » 

05/04/2014

La « petite Sixtine » de Lorraine.

tract copie(1).jpg

Renseignements et inscriptions : ro.beaudricourt@sfr.fr

29/03/2014

Entretien avec Florian

interview--Copier-.jpgNous vous proposons en ce jour un entretien très enrichissant, réalisé avec un jeune royaliste (légitimiste) de l’est du royaume de France. Membre de l’UCLF, Florian répond à toutes nos questions sans jamais perdre de vue l’essentiel : La France est catholique et royale ou n’est pas…

VdF

****

VdF : Bonjour. Pourriez-vous prendre la peine de vous présenter ?

Âgé de bientôt vingt-cinq ans, je suis étudiant en master et prépare les concours de l’enseignement de l’histoire-géographie à Strasbourg. Né à Nice de parents aux origines diverses (allemandes, italiennes, franc-comtoises), je suis cependant très attaché à l’Alsace où je vis depuis près de vingt ans maintenant. Royaliste et légitimiste, c’est à dire fidèle à l’aîné des Capétiens en la personne de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, de jure Louis XX, je suis président depuis sa création du Cercle Saint-Materne, seule association légitimiste d’Alsace. Nous sommes rattachés à l’Union des Cercles Légitimistes de France à laquelle notre cercle est en train d’adhérer.

VdF : Pour quelles principales raisons êtes-vous royaliste ?

Il y a tellement d’arguments qui font de moi un royaliste convaincu… Si je puis me permettre, je les résumerais en trois mots : amour, foi et raison.
Le premier dans l’ordre chronologique est pour moi d’ordre sentimental. Depuis tout petit, j’ai toujours été fasciné par les rois, je connaissais la liste des rois de France par cœur.

 

Source et suite sur cette page.

25/03/2014

Monarchie Info

L'essentiel des évènements, activités et manifestations qui intéressent la monarchie française

Placé sous le haut Patronage de

Monseigneur le Prince Louis,

duc d'Anjou,

 

louisxx-4388667.jpg

 

Le 30e Rendez-vous Légitimiste de Bretagne du 26 avril 2014 sera dédié à Anne duchesse de Bretagne, deux fois reine de France, et se déroulera en Pays Vannetais.

ligue-2ac0b8d.png

Télécharger le Programme officiel et le Bulletin d'inscription

 

Renseignements :

Association Légitimiste la Duchesse Anne : Alain de Kerguelen, Tél :06 32 05 07 02

Marie-France Wihelm de la Guerrande, Tél : 06 68 62 73 53 - Michel Méda, Tél : 06 60 14 68 88 

23/03/2014

Réflexions sur l’indépendance des juges

D’où vient la légitimité du juge ?
 

Le problème de l’indépendance de la justice est au cœur de l’actualité. Son importance ne fait que grandir en raison des « affaires » dans lesquelles se trouvent impliqués hommes politiques et responsables économiques. Afin de mieux saisir les enjeux de ce débat, il n’est pas inutile de voir comment la question se pose sous l’Ancien Régime [1]. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, un regard sur l’institution judiciaire contemporaine nous permettra peut-être de comprendre comment risque d’évoluer cette crise.

14/03/2014

Tu seras Vendéen mon fils




Corpeau_dessin_clocher.jpg1.

Si tu peux voir une Alouette
Chanter sur la haie des Aubiers
Sans que ta fronde lui brise la tête
Sans que tu n'aies pas de pitié

2.

Si tu peux voir un toit d'église
Depuis longtemps désenchanté
Et qu'il y ait sous ta chemise
L'envie de le ressusciter

3.

Tu seras Vendéen mon fils
Par notre Roi, par nos Abbés
Tu porteras la fleur de lys
AduC_191_Stofflet_(Nicolas,_1752-1796).JPGEt la croix des Saints Baptisés
Tu seras Vendéen mon fils
aussi vrai que la terre est née
De courage et de sacrifice
De patience et de volonté

4.

Si tu peux voir pleurer un Homme
Au milieu de ses champs brulés
Et que ta voix lui dise pardonne
Ce qui n'est plus à pardonner
Si tu peux voir tes ennemis
Devant le mur des fusillés
Et laisser tomber ton fusil
Sans jamais pouvoir oublier

5.

Tu seras Vendéen mon fils
Par notre Roi, par nos Abbés
Tu porteras la fleur de lys
Et la croix des Saints Baptisés
Tu seras Vendéen mon fils
aussi vrai que la terre est née
images.jpegDe courage et de sacrifice
De patience et de volonté

6.

Si tu peux voir mourir ta mère
Partir le corps qui t'a porté
Et que tu aies dans tes prières
Le souvenir du verbe aimer
Tu seras Vendéen mon fils
Vendéen mon fils

10/03/2014

Réunion du cercle Robert de Baudricourt

La prochaine réunion du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 15h30 le samedi 22 mars 2014, à Nancy (54 000).

 

baudricourt.gif

 

Renseignements et réservations au : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

 

par courrier internet : ro.beaudricourt@sfr.fr

05/03/2014

Anniversaire de S.A.R la princesse Eugénie

La Princesse Eugénie de Bourbon fête en ce 5 mars 2014 son septième anniversaire. Elle est née le 5 Mars 2007, premier enfant de S.A.R Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, Duc d’Anjou, Chef de la Maison de Bourbon (Louis XX Roi de France et de Navarre) et de son épouse S.A.R la princesse Marie Marguerite Vargas.

anniver.jpg

Le Cercle Légitimiste Robert de Baudricourt souhaite un Joyeux anniversaire à S.A.R la Princesse Eugénie !

imagereadydrapeaulys-339f2e.gif

28/02/2014

28 février 1794, les Lucs-sur-Boulogne

1789 la Monarchie s’effondre comme un château de cartes, lorsque la tête du roi tombe c’est la stupeur dans la France entière. Les campagnes vont très rapidement devenir le « laboratoire scientifique »de toutes les mutilations et les exécutions illégitimes sommaires vont s’enchaîner, la Révolution s'acharne à changer le peuple français par la violence en le coupant méthodiquement de ses racines spirituelles et temporelles... La situation lamentable actuelle que nous connaissons dans le domaine de l'enseignement n'est que le fruit d’une opération chirurgicale pratiquée par une poignée de fous furieux, autoproclamés médecins (sans diplôme) à cette époque. S’il est vrai que de nos jours les révolutionnaires ne coupent plus les têtes, force est de constater qu’ils les vident par un formatage idéologique intensif et républicain. Ce qui est plus sournois, mais tout aussi efficace. En ce sens il nous paraît opportun en ce jour de mémoire de nous rappeler ou de faire découvrir à certains de nos jeunes lecteurs une bien sombre histoire, qui aurait pu tomber totalement dans l’oubli sans le long travail de transmission animé par quelques consciences bienveillantes soucieuses de justice et de vérité.

Nous sommes le 28 février 1794 en Vendée, les troupes des généraux Cordellier et Crouzat tuant pillant, saccageant, massacrant et incendiant tout sur leur passage selon le décret validé par la convention d’exterminer « les brigands », viennent d’essuyer un revers infligé dans les landes de la Vivandière par l’armée de Charette, général en chef de l’armée Catholique et Royale. Affaiblie après « Savenay » et la virée de galerne, privée de nombreuses forces, condamnée à pratiquer une guérilla, l’armée vendéenne doit cependant se retirer après la victoire. Martincourt, un lieutenant républicain de Cordellier s’en aperçoit et après avoir regroupé plusieurs fugitifs, se dirige vers les Lucs-sur-Boulogne avec l’intention ferme d’y exercer des représailles sans quartier…

voye.jpg

Petit-Luc_2.jpgDivisé en deux paroisses, le Grand-Luc compte 2 050 habitants et le Petit-Luc une centaine de personnes. Face à l'arrivée des colonnes, l’abbé Voyneau curé du Petit-Luc s’avance au devant des soldats républicains sur le chemin de la Malnaie pour les exhorter à ne pas tuer ses paroissiens, il sera attaché puis torturé à un arbre, on lui arrachera la langue, on lui plantera une pince dans la poitrine de manière à lui extraire le cœur que les assassins écraseront à coup de talons sur les pierres du chemin. Pris de panique, les villageois ne sachant où aller vont trouver refuge dans la chapelle du Petit-Luc. Ils ne sont pas en mesure de se défendre, ce sont des vieillards, des femmes et des enfants dont 109 avaient moins de 7 ans. L’absence d'hommes achève de convaincre les Républicains que ces derniers avaient participé aux combats sous les ordres de Charette. La petite chapelle ne pouvant contenir toute la population, les révolutionnaires sans pitié commencent par décharger leurs fusils sur la foule agenouillée à l’extérieur, puis afin d'économiser les cartouches, lancent une charge à la baïonnette massacrant et achevant les blessés. Les survivants se barricadent à l'intérieur de la chapelle, les Républicains incendient alors l'église puis ouvrent le feu avec leurs canons, le clocher s'effondre, écrasant de sa masse le monceau des victimes encore pantelantes.

petitlucrecto.jpgL’idée d’exterminer la population vendéenne est pour la première fois énoncée le 4 avril 1793 par certains politiques et officiers supérieurs. Le ministre Barrère dans sa soif intense de « liberté, d’égalité et de fraternité républicaine », propose personnellement « un plan de destruction totale ». « La Vendée »,s’exclame Turreau « doit être un cimetière national, il faut prioritairement éliminer les femmes, sillons reproducteurs». On crée des camps d’extermination comme à Noirmoutiers par exemple. A Bourgneuf et à Nantes, on organise des noyades spéciales pour les enfants, sinistre supplice que Carrier nomme « baptême républicain ». Les Vendéens ne doivent plus se reproduire, d’où le recours à une symbolique macabre à couper le sexe des hommes, ou à faire exploser des cartouches dans l’appareil génital des femmes. Les témoignages et les descriptions révèlent l’atrocité et l’horreur de la situation comme celle de Peigné, de Saint-Julien-de-Concelles, où des femmes enceintes étaient étendues et écrasées sous des pressoirs...

stele.pngAucune cause armée ne peut justifier dans le monde le massacre de population civile, rien ne peut justifier une telle barbarie. Bien des années plus tard en 1863, sous les décombres de la chapelle du Petit-Luc, on découvrit les ossements de ces martyrs enlacés de leurs scapulaires et de leurs chapelets. Le massacre des Lucs-sur-Boulogne a fait 564 victimes. Il devient donc nécessaire de revoir et d'entretenir le souvenir de l'histoire de cette journée macabre, si mal connue des manuels de l’histoire « officielle » pour des raisons qui de toute évidence s’imposent d’elles mêmes..... 

 ________________________

Les noms des 110 enfants des Lucs-sur-Boulogne de moins de 7 ans, massacrés par les troupes républicaines, le 28 février 1794.

 

Marie-Modeste AIRIAU, de la Ricoulière, 5 ans et 7mois,
Thomas AIRIAU, de Villeneuve, 10 mois,
Joseph ARCHAMBAUD, de Puyberne, 20 mois,
Agathe ARNAUD de Belleville (tuée au Lucs ) 4 ans et demi,
Etienne BERIAU, de l’Erzandière.15 jours,
Marie-Madeleine BERIAU, de Roblin, 2 ans et 11 mois,
Jeanne BERIAU, du Petit-Luc, 4 ans,
Marie BERNARD, de la Jarrie, 3 ans,
Céleste BOISSELEAU, de la Grézaudière, 6 ans,
Pierre BOISSELEAU, de la Gaconnière, 6ans et demi,
François BOSSIS, du bourg du Grand-Luc, 7 mois,
Joseph BOSSIS, son frère, 23 mois,
Louis BOSSIS, autre frère, 5 ans,
Pierre BOUET, de la Surie, 27 mois,
Louis BOURON, de Bourgneuf, 3 mois,
Madeleine BOURON, sa cousine, de Bourgneuf, 3 ans,
Marie CHARUAU, de la Guyonnière, 2 ans,
Marie-Madeleine CHARUAU, sa sœur, 4ans et 3 mois,
Jean CHARRIER, de la Devinière, 3 ans,
Marie DAVIAUD, de l’Erzandière, 1 mois,
Pierre DAVIAUD, son frère, 5 ans et 8 mois,
Jeanne DAVIAUD, au Petit-Luc, 2 ans et 11 mois,
Pierre DAVIAUD, son frère, 4 ans et 10 mois,
Louis EPIARD, du Chef-du-Pont, 5 ans et 10 mois,
Jean-François ERCEAU, de la Sorinière, 27 mois,
Pierre FETIVEAU, de la Gaconnière, 27 mois,
N…FETIVEAU, son frère, 3 mois,
Jeanne FEVRE, du Chef-du-Pont, 5 ans et demi,
Suzanne FORGEAU, de la Sorinière, 20 mois,
Rose-Aimée FORT, du Champ-Dolent, 31 mois,
Pierre-René FORT, son frère, 5 ans et 9 mois,
Marie-Anne FOURNIER, bourg du Grand-Luc, 30 mois,
Jacques FOURNIER, son frère, 5 ans et 5 mois,
Marie GARREAU, de la Cornetière, 7 ans,
Marie-Anne GAUTRET, de la Guénière,7 ans,
Pierre GEAI, des Temples ; 25 mois,
Jean GIRARD, du Chef-du-Pont, 1 an,
Marie-Jeanne GIRARD, sa sœur, 4 ans et 2 mois,
Pierre GIRARD, leur frère, 6 ans et 4 mois,
Pierre GOUIN, des Temples, 1 an,
Louis GRALEPOIS, de la Grézaudière, 13 mois,
Jeanne GRALEPOIS, de la Bretonnière, 5 ans,
Pierre GRATON, du Puy, 3 ans et 4 mois,
Jeanne GRIS, de la Cernetière, 5 mois,
Pierre GRIS, son frère, 5 ans,
Lubin GUILLET, du Bourg du Grand-Luc, 6 ans,
Marie GUITET, de l’Erzandière, 4 ans et demi,
Marie HERMOUET, du bourg du Grand-Luc, 5 mois,
Louis HIOU, de Bourgneuf, 2 ans et 11 mois,
Marie-Anne JOLI, de la Bromière, 27 mois,
Marie MALARD, du Marchais, 4 ans,
Jean MALIDIN, de la Primaudière, 18 mois,
Marie MALIDIN, sa sœur, 3 ans et 11 mois,
Jeanne MALIDIN, de la Bruère, 3 ans,
Rose MALIDIN, sa sœur, 6 ans et 2 mois,
Joseph MANDIN, du bourg du Grand-Luc, 23 mois,
Louis MANDIN, son frère, 5 ans et 9 mois,
Véronique MARTIN, de la Moricière, 1 an,
Marie-Françoise MARTIN, du Petit-Luc, 2 ans,
Louise MARTIN, sa sœur, 5 ans et 4 mois,
Rosalie MARTIN, de la Guénière, 2 ans et 10 mois,
Louise MARTIN, sa sœur, 5 ans et 3 mois,
Rosalie MARTINEAU, de Bourgneuf, 2 ans et 11 mois,
Jean MIGNEN, de la Sorinière, 1 an,
Louise MINAUD, du Brégeon, 15 jours,
Louise-Marie MINAUD, sa sœur, 15 mois,
Jean MINAUD, leur frère, 5 ans et 3 mois,
Pierre MINAUD, autre frère, 6 ans et 11 mois,
Jeanne MINAUD, de la Davière, 15 mois,
André MINAUD, son frère, 4 ans et 2 mois,
Véronique MINAUD, leur sœur, 6 ans et 8 mois,
Pierre MINAUD, leur cousin de la Davière, 4 ans,
Louise MINAUD, de l’Ethelière, 33 mois,
Marie-Anne MINAUD, sa sœur, 6 ans et 11 mois,
Anne MORILLEAU, de la Primaudière, 2 ans
Céleste MORILLEAU, sa sœur, 6 ans et 5 mois,
Jean PERROCHEAU, du Retail, 5 ans et 3 mois,
Pierre POGU, de la Pellerinière, 22 mois,
Jean POGU, son frère, 5 ans,
Rose PREVIT, de Villeneuve, 10 mois,
Marie PREVIT, sa sœur, 6 ans,
Rose REMAUD, de Bourgneuf, 4 ans et 11 mois,
Marie REMAUD, de la Grande-Métairie, 4 ans et demi,
Pierre RENAUD, de la Nouette, 18 mois,
Catherine RENAUD, sa sœur, 3 ans et demi,
Jeanne RENAUD, leur cousine, de la Nouette, 4 ans,
Marie-Anne RENAUD, de la Petite-Brosse, 4 ans,
Pierre RENAUD, son frère, 6 ans et demi,
Marie RICOULEAU, de la Bromière, 22 mois,
Jeanne ROBIN, de la Retardière, 5 ans,
Marie-Anne RORTAIS, de la Guyonnière, 4 ans,
Jeanne ROUSSEAU, de la Gaconnière, 23 mois,
Jean ROUSSEAU, son frère, 3 ans et 11 mois,
Louis ROUSSEAU, autre frère, 7 ans,
Victoire ROUSSEAU, cousine, de la Gaconnière, 11 mois,
Jeanne ROUSSEAU, sœur de Victoire, 4 ans,
Jeanne SAVARIAU, de la Sorinière, 5 ans et 10 mois,
Pierre SIMONEAU, de la Moricière, 6 mois,
Jean SIMONEAU, son frère, 4 ans et 10 mois,
Jacques SIMONEAU, de la Bugelière, 18 mois,
Joseph, SIMONEAU, cousine, de la Bugelière, 8 mois,
Henri SORET, du Petit-Luc, 2 ans,
Jacques SORIN, de la Bromière, 5 mois,
Jean SORIN, son frère, 3 ans et 3 mois,
Madeleine TENET, du Chef-du-Pont, 7 ans,
Louis VRIGNAUD, de la Ricoulière, 23 mois,
Marie-Jeanne VRIGNAUD, de la Cornetière, 3 ans,
Jean-Baptiste VRIGNAUD, son frère, 4 ans et 5 mois.

   

 

Cette longue litanie est suffisamment émouvante pour se passer de commentaires. Nous invitons tous ceux qui ne l’ont pas encore fait d’aller en Pèlerinage du Souvenir à la Chapelle du Petit-Luc dans laquelle sont inscrits tous les noms de ces jeunes martyrs.

24/02/2014

Forum légitimiste du Royaume de France.

forum légitimiste, doctrine, formation,

L’équipe de ce forum légitimiste adhère sans restriction à la pensée légitimiste traditionnelle, telle qu'elle est défendue et promue par l'U.C.L.F. Son but est de faire connaître les Cercles de nos provinces, faciliter les contacts entre les légitimistes, afin de mener le bon combat doctrinal :

 

- Contre l'orléanisme

- Contre le providentialisme

- Contre le nationalisme

- Contre la gnose et l'ésotérisme

- Contre la franc-maçonnerie

 

- Pour la Monarchie Catholique traditionnelle

 

Venez vous inscrire et participer au Forum Légitimiste