f1g2a3s4b5

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2014

Faux groupes légitimistes et faux profils Louis XX sur facebook

masques.pngNous publions un article sur cette multitude de groupes légitimistes complètement bidons et de faux profils Louis XX sur facebook (site de réseau social), tant il devient particulièrement désagréable de voir un nombre croissant de personnes crédules se laisser abuser par les manipulations perfides d'une poignée d'utilisateurs anonymes irresponsables peu scrupuleux en réalité de l'avenir de la cause légitimiste ; ainsi que par l'image négative que ces usurpateurs donnent du prince en tentant principalement de l'équiper des oripeaux du diable : drapeau B.B.R, marseillaise, démocratie, philosophie politique orléaniste, prises de positions contre-nature vis-à-vis de la famille, vis-à-vis du droit naturel et chrétien etc etc... pour ne citer que les principaux cas de figure récurrents et nuisibles à la tradition royale qui nous est si précieuse et qui est celle défendue par l'UCLF depuis sa fondation en 1979 par Monsieur Gérard Saclier de la Bâtie.   

Intéressons nous aux différents profils qui animent ces petites structures purement virtuelles, et essayons ensemble de comprendre les motivations réelles de ces personnalités diverses. Après une très rapide réflexion, il me semble que nous pouvons les distinguer en quatre grandes catégories :

1) Les courtisans
2) Les libéraux
3) Les perdus, les isolés
4) Les ennemis déguisés en légitimistes pour la circonstance

- Les courtisans, qui sont-ils ? Ce sont ceux qui ne se soucient pas où peu de la tradition politique qui fait la vraie France de Dieu et qui désigne aux Français leur Roi. Ils aiment se presser, se bousculer autour du prince lorsqu'il vient en France pour une commémoration, l'objectif est de poser sur la photo. Leurs discussions sont sans aucun intérêt pour la restauration Monarchique, jamais on ne les voit investir le champ de la politique et venir se heurter aux idéologies qui contestent le droit à notre Roi de reprendre la place qui lui revient au sein du Royaume. Bavardages stériles, propos inutiles et mondanités sont la caractéristique des courtisans.

- Les libéraux : A l'inverse des courtisans, les libéraux se placent dans le champ politique. Leur spécialité (celle que l'on retrouve dans toutes les sociétés de pensée) est de travestir les principes politiques intangibles de la légitimité, avec les symboles et les méthodes d'action révolutionnaire. Sur facebook, ces groupes "légitimistes" pensent qu'il suffit de soutenir le bon "prétendant" sans se soucier aucunement de philosophie politique. Ils croient possible de concilier les principes de la Monarchie Traditionnelle avec ceux de la démocratie. Or nous savons bien que la souveraineté est soit au roi, soit à l'assemblée maçonnique dite représentante du peuple. En ce sens et pour toutes les raisons ci-dessus évoquées, les légitimistes libéraux sont les ennemis du combattant contre-révolutionnaire.

- Les âmes perdus (les isolés) : A distinguer des autres groupes en raison qu'il s'agit ici d'individus où plutôt de proies potentielles que les autres groupes vont chercher à intoxiquer et à éloigner de l'essentiel, en les amenant à participer à des futilités où à des combats électoraux perdus d'avance.

- Les ennemis déguisés en légitimistes : Là nous soupçonnons en priorité ceux qui se cachent derrière les nombreux faux profils Louis XX, aucun légitimiste sérieux ne peut comprendre et admettre l'intérêt d'une telle entreprise, si ce n'est de s'afficher comme tel pour nuire à l'image de la monarchie française et ridiculiser l'image du prince en lui faisant dire n'importe quoi...    

stop.jpgVoilà pour ce très bref exposé dans le but de mettre en garde les légitimistes sincères contre toutes les impostures qui ne manquent pas de fleurir sans cesse sur facebook !
Contrairement à ce que beaucoup racontent sur facebook, le soutien au prince implique d'abord la reconnaissance des lois fondamentales du Royaume qui seules nous désignent l'héritier sans la moindre ambivalence, c'est la base à maîtriser qui va vous permettre de débusquer les nombreuses erreurs et de confondre les impostures.

Soutenir le prince sans le principe est non-sens qui ne peut conduire qu'au désordre et à l'impossibilité de distinguer les vrais concepts politiques de notre belle et glorieuse tradition Catholique et Royale Française.

Avant de rejoindre un groupe sur facebook :

1) Prenez au minimum le temps de vérifier l'association que celui-ci représente, son but, ses objectifs, sa motivation.

2) Vérifier s'il s'agit d'un groupe officiel ou non.

Reny_F

24/11/2014

ROYAUME DE FRANCE LA POLITIQUE, LA MONARCHIE ET LA REPUBLIQUE...ou POLITIQUE, J'ECRIS TON NOM !

drapeau-legitimiste.jpgDepuis la Grèce Antique la POLITIQUE a été la plus haute fonction que l'homme puisse exercer au sein de la société temporelle, pourvu qu'elle soit intelligemment et honnêtement menée.... Comme bien des sciences et des expériences.

Ce n'est pas le peuple, ce n'est pas la "République" qui ont éradiqué LA MONARCHIE, mais bien une "politique dévoyée" (déjà !) par de soi-disants philosophes malhonnêtes qui ont confondu philosophie et "pouvoir", parce qu'ils en avaient une soif éhontée et se sont plu à se croire les maîtres du monde !

Ma conviction qu'il faille restaurer la MONARCHIE LEGITIMISTE est née -comme celle de beaucoup de Français, aujourd'hui- à l'analyse des événements politiques qui nous ont conduits, en un peu plus de deux cents ans, à l'échec cuisant de la République.

Or, l'autre soir, j'écoutais pérorer nos chers (coûteux !) journalistes qui prônent la "médiocratie" à tout crin et se vautrent dans les "médiacrasseux" pour élaborer -encore et toujours- de débilitantes comparaisons entre l'attitude et la conduite "monarchiques" du "président" Hollande ! Tant de haine de la "monarchie" de la part des assassins responsables de l'asphyxie des Français est disproportionné face à l'analyse de la trahison du peuple par ses représentants au sein de l'Etat. Là encore, on détourne l'attention des individus de l'échec consommé de ce système pervers, perverti et décadent qu'est la "République"... Rappelons que c'est malgré 43,11 % d'abstentions que ce "gouvernement" prétend être la majorité représentative du peuple français !

Quand on entame une analyse, on reprend inévitablement le fil de l'Histoire là où il s'est rompu et il n'est pas inutile d'éclairer ce que "l'école de la République" a effectué durant ces deux siècles comme bourrage de crâne et de manipulations au désavantage des Français. Car, au fond, il n'y a pas plus de République et de démocratie, aujourd'hui, que de sanguinaires monarques assoiffés de peuple, hier !

Comme toujours, la "Révolution" fut l'oeuvre de quelques-uns mais qui, voyant changer en faveur de tous la politique en cours- ont saisi l'opportunité économique déficiente pour s'emparer du pouvoir à leur entier bénéfice. Nous en sommes au même point, aujourd'hui !

Or donc, Louis XVI préparant, en faveur de son peuple, des mesures sociales inédites, s'est fait nombre d'ennemis privilégiés ; parmi eux :

day017.jpg- LES PHILOSOPHES dits des "lumières" (Lucifer est aussi le prince de la lumière !!!). J'appelle l'attention de chacun sur les citations de ces derniers et leur prétendue pensée tellement "lumineuse" : 

VOLTAIRE : "Il est à propos que le peuple soit guidé et NON PAS QU'IL SOIT INSTRUIT". Il n'est PAS DIGNE DE L'ETRE".

Pour une fois, la République a tenu parole !!!!

ROUSSEAU : "Il n'a jamais existé de démocratie, IL N'EN EXISTERA JAMAIS".

Cela a, au moins, le mérite de la clarté (si ce n'est de la lumière !!!)

CABANIS : "La classe IGNORANTE n'exercera PLUS son influence ni sur la législation, ni sur le gouvernement".

Reconnaissance bien explicite que le peuple était écouté par un pouvoir soucieux du "bien commun" !

PARMI EUX encore (les ennemis de la monarchie) les "POLITIQUES" :

Lorsque Louis XVI arma La Fayette pour qu'il aille libérer les américains du joug anglais, ces derniers lui ont gardé une telle rancoeur qu'ils se sont "servis" des orléanistes pour faire chuter le bon roi qui parlait un peu trop de liberté et d'économie sociale. La suite est connue : Louis XVI a payé le prix de tous ceux qui -depuis toujours- ont essayé d'améliorer le sort des peuples et "dérangé" le confort d' "élites corrompues".

Au nom de la LIBERTE on a assassiné quelque deux millions de Français (sur une population, à l'époque de 20 millions d'individus ! Hitler et Staline n'ont pas fait mieux !) et aujourd'hui, les mêmes "élites corrompues" font le jeu d'un FUTUR GOUVERNEMENT MONDIALISTE dont l'idéologie DICTATORIALE ne fait aucun doute... et préservera leurs intérêts.

CE N'EST DONC QU'EN REVENANT A L'INTELLIGENCE DU "BON SENS" ET EN NOUS REFERANT AUX VALEURS PORTEES PAR UNE MONARCHIE FORTE DE 1200 ANS D'EXPERIENCE QUE NOUS JETTERONS UN PONT FRANCHISSANT LE GOUFFRE QUI SEPARE LA TRADITION DU PROGRES REEL.

Notre démarche ne s'attache pas à recycler le passé, mais bien à livrer un combat contre la CONFUSION DEMAGOGIQUE ET REPUBLICAINE qui naît d'une société tiraillée par TROIS FORCES OPPOSEES :

- le progrès COMMUN

- les intérêts PARTICULIERS

- et la culture de la DIVERSITE.

LA MEMOIRE MONARCHIQUE DU RESPECT REEL DES INDIVIDUS, respect sans lequel une société ne peut survivre : respect du couple, de la famille, de l'oeuvre accomplie et du devenir de l'Homme en tant que créature de Dieu, sous la houlette de son représentant en France, notre ROI LOUIS XX, est l'ESSENCE DE NOTRE MISSION : RESTAURER LA MONARCHIE LEGITIME, ELLE... et ELLE SEULE.

Sonja Gavrilovic.

CERCLE ROBERT DE BAUDRICOURT en LORRAINE

22/11/2014

Chorale en cours de formation

Vous aimez chanter nos traditions et vous souhaitez intégrer une chorale à 100% Légitimiste ? Le Cercle Robert de Baudricourt en Lorraine vous offre cette possibilité. Des débutants, aux chanteurs plus avancés, cette annonce s’adresse à tous ceux qui ont une réelle motivation pour faire rayonner dans les coeurs, le répertoire de la France Catholique et Royale. Pour que les glorieux chants de nos ancêtres ne tombent jamais dans l'oubli !

chef-d-orchestre.jpg

Pour plus de renseignements, contactez nous :

ro.beaudricourt@sfr.fr

 

11/11/2014

Charles de Habsbourg-Lorraine, le dernier empereur d'Autriche

113.jpg‘Depuis mon arrivée au trône, je me suis efforcé sans cesse de faire échapper mes peuples aux horreurs de la guerre, à la déclaration de laquelle je ne porte aucune responsabilité. {…} Toujours rempli, avant comme après, d’un amour immuable pour mes peuples, je ne veux pas que ma personne soit un obstacle à leur libre développement. {…} Je renonce à la part qui me revient dans la conduite des affaires de l’État. Le bonheur de mes peuples a toujours été l’objet de mes souhaits les plus ardents. Seule la paix intérieure peut guérir les blessures de cette guerre.’

Telle est la dernière déclaration du Bienheureux Charles de Habsbourg, en tant qu’empereur d’Autriche-Hongrie. Datée du … 11 novembre 1918, elle met fin à son autorité politique, signe l’arrêt de mort d’une dynastie sept fois centenaire. L’empereur l’a paraphée au crayon, sous la pression fébrile des lâches ministres de paille qui l’entourent, intéressés par leur seule survie politique. Ceux-ci ont largement surestimé l’ampleur de l’insurrection populaire, coupablement minimisé les forces vives favorables au maintient de la double monarchie.

Toujours empereur et impératrice, puisque n’ayant au sens strict du terme pas abdiqué, Charles et Zita vont réagir avec toute la dignité due à leur rang à l’injuste spoliation politique, historique et économique dont ils sont les victimes. Réfugiée au château d’Eckartsau, à une heure de Vienne, la famille impériale se tient à distance du jeu politique de la toute fraîche République de l’Autriche allemande et des tribulations hongroises. Pourtant, sa simple présence dérange. Ses ennemis continuent de la craindre : un geste de l’empereur pourrait suffire à rallier ses nombreux partisans. Il faut mettre la famille impériale hors d’état de nuire. Contraints, Charles et Zita quittent l’Autriche pour la Suisse.

Charles et Zita vont réagir avec toute la dignité due à leur rang à l’injuste spoliation politique, historique et économique dont ils sont les victimes.

De son exil suisse, l’empereur œuvre avec tous les moyens à sa disposition pour le non-rattachement de l’Autriche à l’Allemagne. Avec succès. Privé injustement de son trône, il se dépense sans compter et sans rancœur pour le bien de son peuple, adoptant un attitude dont peu d’hommes politiques de l’époque, et encore moins de la nôtre, peuvent se targuer.

 

Source : ICI

09/11/2014

Réunion du Cercle Robert de Baudricourt

La prochaine réunion du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 15h00 le samedi 22 novembre 2014, à Nancy (54 000).

 

baudricourt.gif

 

Renseignements et réservations au : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

01/11/2014

Rosaire pour le Roy et le Royaume de France

Si vous aussi vous aimez prier le Rosaire, ou depuis trop longtemps coupé de nos racines chrétiennes, vous souhaitez simplement le (re)découvrir. Nous vous invitons à venir sur les hauteurs de la colline de Sion-Vaudémont, méditer avec nous samedi 8 novembre 2014, un Rosaire pour le Roy et le Royaume de France.

rosaire.jpg

Renseignements : ro.beaudricourt@sfr.fr

24/10/2014

Jean de Viguerie analyse le mythe du Citoyen

viguerie.jpgDans le sillage de deux précédents livres, Christianisme et Révolution et Les deux patries, Jean de Viguerie vient de publier Histoire du Citoyen aux éditions Via Romana, essai historique sur l’un des trois mythes (avec la Révolution et la République) engendrés par les événements de 1789 et qui perdurent encore aujourd’hui. Jean de Viguerie a accepté de répondre aux questions de MN.

« Dans cette parodie de religion chrétienne qu’est la Révolution, l’engendrement du fils apparaît très tôt, c’est le citoyen. »

Mauvaise Nouvelle : Pourquoi ce livre ? Il y a déjà eu Catholicisme et Révolution et Les deux patries, livres précédemment écrits sur le thème de la Révolution comme idéologie, et avec lesquels ce nouvel opus, intitulé Le Citoyen, entre en filiation, tout n’avait donc pas été dit à ce sujet ? Il y avait donc nécessité d’y revenir ?

Jean de Viguerie : Non, tout n’était pas dit. Et c’est l’actualité qui m’a conduit à y revenir. Car en 1995, on a commencé à parler de nouveau du citoyen. Il y a d’abord eu l’entreprise citoyenne, puis les clubs de foot citoyens, les écoles citoyennes, et alors toutes choses pouvaient devenir citoyennes. Citoyen devenait un adjectif, ce qu’il n’avait jamais vraiment été. Cela m’a amené à réfléchir. Que se passait-il ? Pourquoi ce retour du mot qui avait pratiquement disparu du vocabulaire politique, qui ne subsistait finalement plus que dans la Marseillaise, que d’ailleurs beaucoup voulait voir changée et qui était accompagnée d’une connotation militaire. À partir de ce moment là, j’ai réfléchi sur une lettre du citoyen, j’ai cherché à le définir. Et je me suis alors rendu compte qu’il s’agissait d’un des trois mythes engendrés par les événements de 1789, avec la Révolution et la République. On pourrait y ajouter la patrie et la nation. Mais la patrie n’est qu’un simulacre, une imitation de la patrie réelle (Cf. Les deux patries). Donc, je pense qu’il faut se limiter à ces trois mythes, ce qui est vraiment mythique, ce sont ces trois êtres là, trois êtres imaginaires artificiels que sont la Révolution, la République et le Citoyen.

Source et suite de cette interview : ICI

_____________________________________

Note du Cercle Robert de Baudricourt :

Une critique intéressante de la Révolution en tant que phénomène. Mais une absence complète de la définition d'une politique traditionnelle, qui mette le pays dans la meilleure condition pour survivre à toutes les difficultés qui se présentent au fil de l'histoire. Renvoyer la responsabilité de la continuité de la Révolution aux frères cadets de Louis XVI, sans définir ce qu'est véritablement la rébellion est une erreur lourde de conséquences.

Même si les héritiers de la couronne ont pu prendre dans le passé des solutions risquées ou désavantageuses, les fidèles doivent les suivre. Le peuple qui ne suit pas son roi est un peuple qui se divise, et un peuple qui se divise est un peuple qui commence tout simplement à cesser d'être...

Monsieur de Viguerie devrait lire (ou relire) les tractatus de Jean de Terrevermeille.

On en parle sur le forum du Royaume de France : ICI

21/10/2014

Anniversaire de S.A.R. la Princesse Marie-Marguerite

mariamargaritavargas117968618-820x1230.jpg

Joyeux anniversaire à la Reine Marie-Marguerite !

   

19/10/2014

La révolution orléaniste de 1830

Les causes de l’insurrection de 1832

caricature.jpgEn 1830, le roi légitime Charles X est renversé par Louis-Philippe, rejeton de la branche cadette d’Orléans porté par la haute-finance. Si dans la monarchie traditionnelle, le roi tient son autorité de Dieu et l’exerce pour le bien commun, l’usurpateur Louis-Philippe ne peut invoquer cette transcendance, aussi se réclame-t-il de la Révolution dont il revendique l’héritage et poursuit les persécutions contre l’Église et tous les fidèles de la France traditionnelle. Subversion, conscription, assassinats, barbaries, viols des sépultures et autres crimes planifiés par le nouveau pouvoir politique placent alors la population en état de légitime défense et suscitent l’insurrection contre-révolutionnaire de 1832.

01/10/2014

Réunion du Cercle Robert de Baudricourt

La prochaine réunion du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 15h00 le samedi 18 octobre 2014, à Metz (57 000).

 

baudricourt.gif

 

Renseignements et réservations au : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

 

par courrier internet : ro.beaudricourt@sfr.fr