f1g2a3s4b5

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2020

Réunion du Cercle Robert de Baudricourt - samedi 14 mars - 15h - à Peltre

2796954680.jpg

Notre prochaine réunion
aura lieu samedi 14 mars, 15h , à Peltre
 
sur l'étude du fonctionnement des sociétés de pensée
 

_______

Renseignements et réservations au :
06 46 77 66 85
ro.beaudricourt@sfr.fr

08/02/2020

Conférence samedi 15 février à 15h00, à Pont-à-Mousson.

platon affiche.jpg

Covoiturage possible depuis Metz ou Nancy
 
Renseignements et réservations impérativement au :
06 46 77 66 85
ro.beaudricourt@sfr.fr

31/01/2020

Louis XX présente ses vœux pour l'année 2020 à la France

Alors que la France traverse une crise profonde, l'année 2020 commence difficilement. Louis XX, issu des “légitimistes de la branche d'Anjou” , en tant que successeur légitime des Rois de France présente ses vœux à la France.

83363453_1411698485676108_5837109882410500096_o.jpgMes Chers Compatriotes,

En ce début de l’année 2020, présenter des vœux n’est pas simple. Nous aimerions parler accomplissement, prospérité, bonheur, mais nous nous adressons à un pays confronté à une crise profonde. Elle est morale et matérielle. Tant de menaces extérieures comme intérieures pèsent sur la France. Confronté à cette situation et à une certaine inertie d’un pouvoir qui a déjà abdiqué et refuse d’affronter les problèmes, le devoir du successeur légitime des Rois de France est de s’exprimer. Tel est me semble-t-il le devoir des dynastes ! Simplement faire preuve de courage et de réalisme.

Je sais les Français malheureux dans un pays très largement découragé et pessimiste. Le Pays connait une crise profonde qui s’amplifie d’année en année et a pris, depuis plus d’un an, une tournure plus radicale avec la mobilisation populaire qui ne faiblit pas. Elle est fondée non pas sur des revendications d’intérêts individuels ou de classe, mais sur un appauvrissement général, un recul de la qualité de la vie et une angoisse pour l’avenir dans les grandes agglomérations comme dans les campagnes. Ainsi, le pays qui attendait beaucoup de l’Europe ou de la mondialisation des échanges, connaît désillusions et déceptions devant une situation qui ne cesse de se détériorer, d’où son trouble et son inquiétude pour l’avenir. Soyons reconnaissants envers ceux qui continuent, vaille que vaille, à entreprendre et à innover pour tenter de maintenir la France dans le concert des grandes puissances ; à ceux qui assurent les services publics dans des conditions toujours plus difficiles comme le constatent pompiers, médecins ou policiers ; aux familles qui ne désespèrent pas et assurent la relève démographique et aux derniers gardiens de notre souveraineté qui veillent aux frontières au prix parfois du sacrifice de leur vie. A tous ceux-là j’adresse des vœux les plus sincères pour 2020 en leur disant combien ce qu’ils font est juste et doit être encouragé. Mais au-delà de cette avant-garde, il faut penser à relever la France.

Résidant au-delà des frontières, à cheval sur deux continents, j’ai le recul nécessaire pour me pencher sur la situation de la France. Cela me permet d’aborder l’avenir sereinement et, malgré tout, avec optimisme. Les siècles d’histoire sur lesquels la tradition que j’incarne repose, permettent d’identifier certains des ressorts qui actuellement manquent cruellement au pays.

Depuis des années la France s’est engourdie et s’est laissé bercer par des idées qui l’éloignent du réel. Pourtant on ne peut ni oublier ni gommer les réalités comme si elles n’existaient pas. Le réel est plus fort que les idéologies car il est la vie. La vie quotidienne de tout un chacun ; la vie familiale ; la vie qu’il faut transmettre car sinon c’est la mort qui gagne. Or les Français veulent vivre et transmettre car ils savent, au fond d’eux-mêmes, qu’ils sont les héritiers d’une histoire millénaire à poursuivre. Ils savent qu’au-delà des apparences, le pays a encore un patrimoine spirituel et moral et des richesses à apporter au monde. Cela passe par la redécouverte des valeurs. Le mot a été bien galvaudé ces derniers temps. Quand je parle de valeurs il s’agit de celles qui ont fait la France, portées par quinze siècles de royauté, les valeurs que sont le sens du travail, de l’effort, du bien commun, de la morale et du sacrifice s’il le faut. Valeurs issues du christianisme et de l’héritage de la pensée gréco latine. Celles de la civilisation française et européenne. Non pas celles inspirées d’idéologies aussi fausses que perverses qui sous-tendent les reniements, les repentances, l’abandon des traditions et la destruction des Institutions. Les Français ne s’y trompent pas et ne se reconnaissent plus dans un pouvoir qui déconstruit au lieu de bâtir. Les Français aspirent à un changement, à une rupture avec des décennies de politiques fatales et mortifères.

Rompre, c’est redonner du sens à l’existence en revenant aux fondamentaux. Le premier demeure la place reconnue à la vie naturelle, de la conception à la mort, car tel est le fondement anthropologique sur lequel repose notre  société; le second de ces fondamentaux, c’est  le bien commun. Il est le guide qui indique à chacun ce qu’il doit faire. Du plus humble au plus puissant. Est-ce que mon action apporte quelque chose à la société et notamment aux plus faibles ? Est-ce qu’elle la fait progresser ? Est-elle morale ?

Or ces fondamentaux n’ont pas perdu de leur nécessité ni de leur utilité pour organiser la société civile. Bien au contraire ! Il s’agit de leur redonner leur place dans la vie sociale. Dès lors la sphère du politique s’éclairera d’un jour nouveau et la société pourra y puiser les forces nécessaires pour progresser et améliorer la vie des uns et des autres. Les grandes espérances qui manquent tant actuellement, renaîtront. Croire en l’avenir pour le reconstruire en donnant toute sa place à l’enfant, en lui donnant une éducation basée sur la transmission, visant à l’élever et à en faire un adulte à la fois instruit et responsable. Croire en l’avenir en garantissant aux plus anciens qu’ils seront assurés de trouver des conditions décentes d’existence, juste retour de leur vie de labeur, puis toute l’assistance et la compassion qu’ils peuvent espérer pour leur fin de vie.

Le bien commun est quant à lui le contraire de l’individualisme forcené dans lequel la société s’est abimée depuis une cinquantaine d’années. Parti des fausses prémisses du bonheur confondu avec la seule consommation, il s’est perdu dans une société déréglée qui, n’ayant plus de finalité, ne sait plus produire que déchets et nuisances, pollutions et expériences contre-nature. Heureusement nous sentons une remise en cause de cette spirale du mal. Appuyée sur l’Evangile, l’Eglise a ouvert une réflexion nouvelle reposant sur la nature, fille de la création divine et donc inscrite, avec l’homme et pour l’homme, dans le plan de Dieu. Son audience s’élargit et les veilleurs conscients deviennent plus nombreux.

Ainsi des ferments pour une société meilleure existent. Il appartient à ceux qui en font déjà les moteurs de leur action de mieux les faire connaître. L’avenir repose dans les mains des jeunes couples qui ne désespèrent pas et mettent leur espoir dans leurs enfants et dans la chaîne de la vie ; l’avenir repose dans les jeunes entrepreneurs animés par le souci du bien commun, qui mettent leurs talents, leur savoir, leur énergie, leurs capitaux, au service des entreprises qu’ils créent ; tout repose sur ceux qui préfèrent leurs devoirs aux seuls droits ; tout repose sur ceux qui croient en l’homme, enfant de Dieu et dans le bien commun.

83095310_1512027318962001_8542699843053682688_n.jpgVoyez-vous, Chers compatriotes, j’ai confiance en l’avenir de la France, car même blessée, elle a du ressort, celui des Français héritiers de siècles d’histoire. Il y a une longue route à parcourir encore une fois retrouvé  le sens de ses traditions. Tels sont les vœux que je forme, en ce début d’année 2020, pour tous les Français. Que Saint Louis et Sainte Jeanne d’Arc continuent à veiller sur nous et la France.

 

Louis de Bourbon

Duc d’Anjou

 

Source : valeursactuelles

26/01/2020

Le 26 janvier 1796, Stofflet s'adresse à ses compagnons d'armes

3756645180.JPG

"Braves amis, le moment est venu de vous montrer. Dieu, le roi, le cri de la conscience, celui de l'honneur et la voix de vos chefs vous appellent au combat !! Plus de paix ni de trêve avec la république, elle a conspiré la ruine entière du pays que vous habitez.".

Telle est la proclamation qu'a adressé le général Stofflet à ses partisans, en leur demandant de se réunir prés de Jallais, sur les landes de Cabournes. Seront-ils nombreux à répondre à son appel ? Rien n'est moins sûr, car la politique de pacification menée par Hoche a fait la preuve de son efficacité. La liberté religieuse et l'abolition de la conscription ont satisfait les paysans, qui hésitent d'autant plus à reprendre les armes qu'ils savent que Hoche contrôle étroitement la région sur le plan militaire. Stofflet lui-même pense que cette nouvelle insurrection n'a guère de chance de réussir.

 "Nous marchons à l'échafaud, mais c'est égal. Vive le roi quand même ! "

Aurait-il dit à ses proches après avoir pris sa décision. Le retour du comte d'Artois en Angleterre, après les espoirs soulevés par sa venue à l'Ile d'Yeu, a découragé bien des bonnes volontés. C'est pourtant sur l'ordre du prince et de son frère, transmis par le comte Colbert de Maulévrier, que Stofflet fidèle, a rompu ce 26 janvier 1796 la paix conclue avec la République...

19/01/2020

Messe de requiem pour Sa Majesté Louis XVI

Mardi 21 janvier 18h30 / église Saint-Bernard de Metz-Plantières
1, rue Mgr Pelt - 57070 Metz
 

louis XVI 2020.jpg

Un apéritif / repas à la bonne franquette, avec chants traditionnels entraînants vous sera proposé à l'issue de la messe (chacun amène un petit quelque chose à manger/boire).

12/01/2020

Réunion du Cercle Robert de Baudricourt - samedi 18 janvier - 15h - à Nancy

diapocercle.jpg

Notre prochaine réunion royaliste
aura lieu samedi 18 janvier, 15h , à Nancy

_______

Renseignements et réservations au :
03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85
robertdebaudricourt@gmail.com

28/12/2019

Vœux du Roi Louis XX pour Noël 2019

Je vous souhaite à tous une sainte et joyeuse fête de Noël. Que l’enfant Jésus nous bénisse, nous protège et nous comble de la grâce de l’émerveillement de Noël tout au long de cette nouvelle année. Qu’il nous indique la voie, le sens de la vie et nous mette au service du bien commun. Avec Marie-Marguerite, soyez assurés de nos prières au pied de la crèche.

Louis de Bourbon, Duc d’Anjou

VoeuxLouisXX2019.png

12/11/2019

Réunion du Cercle Robert de Baudricourt - sam 16 novembre - 15h00 Peltre

franco-mezar-h.jpg

Notre réunion portera sur l'acte inqualifiable de l'exhumation du Général Franco, en Espagne le jeudi 24 octobre dernier. Puis de la réaction du Prince Louis de Bourbon, son arrière petit-fils.

Une affaire bien sombre qui trouvera un large retentissement bien au delà des frontières de la France et de l'Espagne. C'est une vague d'indignation qui secoue le monde catholique, et qui de concert s'accorde pour saluer le courage de notre Prince, dans sa prise de position franche au service de la mémoire et de l'honneur de son ancêtre. 

Vive le roi !

_______

Renseignements et réservations au :
03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85
robertdebaudricourt@gmail.com

25/10/2019

Message de Monseigneur le Duc d’Anjou à la suite du transfert des cendres de son aïeul le Général Franco

Franco1.jpg

J'ai ressenti hier une intense émotion en portant le cercueil de mon grand-père. L'acte est inqualifiable.

La Providence m’a placé à la convergence d’une double ascendance : ma lignée paternelle, qui me lie profondément à la France, le pays de mes ancêtres, où j’ai des devoirs dynastiques, celui de défendre l’héritage de la royauté légitime, et me tenir à la disposition de la France. Les devoirs de l’Aîné des Bourbons ne peuvent être abdiqués.

En même temps, je me dois d’assumer les devoirs de ma lignée maternelle. Ce devoir n’est pas de même nature que celui qui me lie à la France. Mais je me dois d’être fidèle à la mémoire si injustement attaquée de mon arrière-grand-père. Il fut un grand Soldat et un grand homme d’État, animé avant tout par sa Foi chrétienne profonde et son amour de l’Espagne. Il est à l’origine de l’Espagne pacifiée, prospère et reconnue parmi les grandes puissances mondiales. Défendre sa mémoire, c’est une part intégrante de l’idée que je me fais de l’Honneur et de la Fidélité.

La monarchie a été ré-instituée par le Général Franco. C’est cela que l’Histoire retiendra.

 

                                                                                             Louis de Bourbon, duc d'Anjou

12/10/2019

Réunion du Cercle Robert de Baudricourt - sam 19 octobre - 15h00 Pont à Mousson

Document inédit - Retransmission de la cérémonie solennelle de déposition du coeur de Louis XVII dans la Basilique de Saint-Denis, à Paris, le 8 juin 2004.

louis-coeur.jpg

(Les places sont limitées, sur inscription impérativement !)

______

La déposition solennelle du cœur de Louis XVII a été organisée par le Mémorial de France à Saint-Denis lors d'une cérémonie le 8 juin 2004. Ce cœur avait été prélevé, par le docteur Pelletan au lendemain du décès de l'enfant du Temple. Placé dans un vase de cristal, le cœur s'est conservé puis desséché avec l'évaporation de l'alcool dans lequel il baignait.

Passé de mains en mains, il intègre la basilique de Saint-Denis dès 1975. Lors de la cérémonie du 8 juin 2004, le cœur de Louis XVII a été placé sous le médaillon représentant le portrait du jeune roi.

lys.jpg