f1g2a3s4b5

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2017

Dénoncer les lieux communs sur la monarchie

louis+xiii+Philippe+de+Champaigne.jpgLe long terme et la continuité sont les piliers du royalisme et cette vision se traduit dans une éducation exemplaire du Roi. Les réformes que nous souhaitons pour les institutions et pour la société sont si importantes qu’elles sont impensables à court terme. On ne change pas par exemple, le régime des fonctionnaires du jour au lendemain, de même qu’on ne paie pas la dette publique en 5 ans.

Les élections nationales tous les 5 ans se traduisent à chaque fois par une mobilisation des français pendant une année voir plus, la mise en place du parti opposant en réponse à une politique douloureuse en temps de crise, un retour en arrière sur une politique déjà amorcée et des contradictions innombrables, sans parler ici de la faible profondeur des débats. Au contraire le Roi mène une politique avec une direction précise. Il a tout le temps qu’il faut pour faire évoluer convenablement l’Etat. Il n’est pas sans cesse remis en question et ses fils sont déjà en train d’apprendre à gouverner. Le jour de sa mort, aucune question ne se pose, la France a toujours un souverain, un chef d’État.

La société royale est une société de devoir. Le Roi a le devoir de gouverner, il ne peut pas refuser. On pourrait penser qu’une telle règle est d’une part liberticide et empêche d’autre part à la France d’avoir un chef compétent, or le Roi a une éducation particulière qui a fait ses preuves, basée sur l’apprentissage des valeurs chrétienne et l’expérience des conseils. Aucun Roi n’a jamais été incompétent, pour la simple raison que le Roi, en premier lieu, ne gouverne pas, mais règne. La nuance est que le Roi est libre d’être un administrateur de l’État ou un simple arbitre au-dessus des querelles partisanes selon qu’il se sente compétent pour la technique politique ou uniquement capable de donner des lignes directrices cohérentes avec ses valeurs. Ainsi le Roi s’implique dans le gouvernement à proportion de sa volonté et de ses compétences.

« Quelles sont les valeurs du Roi ? » nous demandera de manière sympathique une personne ouverte d’esprit. Généralement nous serons davantage dans la critique violente et dans la propagation de clichés. « Les Rois étaient des dictateurs » nous dira-t-on, « La seule chose qu’ils souhaitaient était un asservissement total de leur peuple » encore, « Les montagnes de taxes » toujours, « Les Rois étaient éduqués dans le mépris des autres » enfin… À ces personnes je réponds que les valeurs des Rois étaient des valeurs chrétiennes de bienveillance, qui découlaient de leurs éducations. Pour argumenter mon propos je vous propose une courte synthèse de l’ouvrage de Roland Mousnier, Professeur émérite à l’Université de Paris-Sorbonne, paru en 1980 dans l’édition Presse Universitaire de France, Les institutions de la France sous la Monarchie Absolue, Tome II, Livre 1er, Chapitres 1 et 2 « L’éducation des Rois » et « La formation des Rois ».

Jamais le Roi n’a été élevé dans le mépris des autres. Au contraire, son statut lui impose la dignité. Le Roi a une éducation très stricte. Souvent il ne vivait pas avec ces parents mais avec une gouvernante. Des instituteurs lui donnaient chaque jour des leçons.

Roland Mousnier nous montre par exemple que Louis XV recevait chaque jour des leçons d’écriture, de latin et d’histoire. Trois fois par semaine, il faisait des mathématiques et de la danse. Il recevait aussi des leçons d’astronomie, de botanique et de jardinage. Louis XV se rend de temps à autre aux séances du conseil qu’il a commencé à fréquenter à l’âge de 10 ans. Après son sacre il recevait chaque jour une leçon de 30 minutes, sur la gestion des affaires de l’État, seulement 30 minutes car il n’était pas très passionné par la chose. Quand l’instituteur de Louis XV est mort, Louis a passé la plus grande partie de son temps à élever des poules, des pigeons, à imprimer, à tourner du bois et à cuisiner.

J’ai détaillé un peu Louis XV, mais j’aurais pu le faire pour d’autre. Notamment Henry IV, élevé au milieu de petits paysans, Louis XIII qui avait des instituteurs et avait des leçons un peu comme Louis XV mais qui préférait les arts mécaniques, la maçonnerie, la menuiserie et la serrurerie. Louis XIV recevait des leçons de mathématiques, exercice de guerre, tirer les armes, écriture, danse, jeu de paume, luth, dessin, italien, équitation… Louis XIV a passé énormément de temps avec Mazarin chaque jour qui lui montrait comment bien gouverner.

Tous ces Rois ont vécu leurs jeunesses avec un objectif qui leur était donné par leurs instituteurs, celui de devenir de bons Rois, pensant toujours au bien de l’État. Je reviens sur le fait qu’un Roi règne avant tout, et ne gouverne pas forcément. Tel était le cas de Louis XIII. On dit de lui qu’il était un homme manuel, pas du tout né pour gouverner. Il a malgré tout reçu une éducation irréprochable et quand il réussit à trouver un ministre à la hauteur de sa grandeur, le résultat a été qu’il fut un Roi très apprécié par ses sujets et que la politique qu’il mena au côté de Richelieu fut admirable.

La démocratie nous montre chaque jour son incapacité à rassembler les français et à donner une direction politique stable et saine pour la France. La monarchie peut changer les choses. La première bataille à mener est celle de l’histoire car nous n’arriverons pas à faire accepter la monarchie si l’image qui est associée à ce régime demeure négative. Notre seul espoir, à mon sens, réside dans la courtoisie, la patience et la pédagogie.

Calice Ligure

 

Rosaire pour la France - samedi 3 juin 2017 - 17h - Ars-sur-Moselle

06 juin rosaire france ars RVB.jpg

01/06/2017

Journée-conférences Stofflet : sam. 10 juin 2017 à Bathelémont

stofflet, jean-nicolas, royalisme, légitimistes, cercle, robert de baudricourt

SAM. 10 JUIN 2017 à Bathelémont

Journée-conférences

de l'Union des Cercles légitimistes de France
 avec la troupe des Cœurs de Chouans

Jean-Nicolas Stofflet

Un Lorrain à la tête de l'Armée catholique et royale

Programme :

10h : Accueil
10h15 : Chapelet pour la France
11h : Les guerres de Vendée par M. Jean-Louis Caffarel
12h30 : Déjeuner / Chants
15h : Jean-Nicolas Stofflet par M. Dominique Lambert de La Douasnerie
17h : Clôture

Renseignements / inscription :

robertdebaudricourt@gmail.com

Tél. : 03 83 81 00 29 - 06 46 77 66 85

Téléchargez le bulletin d'inscription

Covoiturage possible depuis Metz ou Nancy

Rappel du parcours héroïque de ce soldat des droits de Dieu 

Stofflet (Jean-Nicolas), né à Bathelémont en 1753, était fils d'un meunier. Après avoir servi pendant seize ans comme simple soldat, il devint garde-chasse du comte de Colbert-Maulevrier. Il prit part en 1793 au soulèvement de la Vendée, se distingua dans toutes les occasions, s'attacha à d'Elbée, et devint major général de l'armée vendéenne. Il remplaça La Rochejaquelein dans le commandement en chef en 1794. A la suite de différends avec Charette, il traita avec la Convention en 1795. Il recommença la guerre la même année, sur l'invitation du comte d'Artois (le futur Charles X), avec le grade de maréchal de camp, qui lui avait été conféré ; mais il ne put réunir qu'un petit nombre de soldats, et tomba dans les mains des républicains, qui le conduisirent à Angers, où il fut fusillé en 1796. Il fut un des meilleurs chefs de la Vendée militaire, de l'Armée Catholique et Royale.

22/05/2017

Fête de Sainte Jeanne d'Arc - mardi 30 mai - 18h30 - à Ars-sur-Moselle

jeanne d'arc

Venez nombreux fêter Sainte Jeanne d'Arc, mardi 30 mai prochain, à Ars-sur-Moselle !

18h30 : messe dans la forme extraordinaire à l'église Saint-Martin d'Ars-sur-Moselle (20, rue Jeanne d'Arc, 57130 Ars-sur-Moselle).

20h : repas et chants (chaque participant amène une salade ou un plat ou une bouteille ou un dessert).
 Renseignements/inscription : sanctamecclesiam@gmail.com

Sainte Jeanne de France
 
Notre espérance repose en vous
 
Sainte Jeanne de France
 
Priez, priez pour nous.
 
 
Jeanne, c'est toi notre unique espérance
Du haut des Cieux, daigne entendre nos voix
 
Descends vers nous, viens convertir la France
 
Viens la sauver une seconde fois.

 
A bientôt et haut les cœurs !

 

17/05/2017

Réunion royaliste - sam. 27 mai - 15h - Peltre

La prochaine réunion du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 15h le samedi 27 mai 2017, à Peltre.
image_mail_baudricourt.jpg
Renseignements et réservations au :
03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85
robertdebaudricourt@gmail.com

03/05/2017

Rosaire pour la France - samedi 6 mai 2017 / 17h - Ars-sur-Moselle

05 mai rosaire france ars RVB.jpg

29/04/2017

Messe de la Saint Joseph (Metz)

18199437_1905862003023943_3048863090994271772_n.jpg

28/04/2017

Reunion du cercle Robert de Baudricourt

La prochaine réunion du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 15h le samedi 29 avril 2017, à Peltre.

Nous reviendrons sur la philosophie Thomisme, en nous appuyant sur le De Regno de Saint Thomas d'Aquin. Et nous nous intéresserons aux différentes formes de gouvernements, aux notions de justice, de droit, de paix, d'unité et de loi naturelle dans la cité. 

Voir l'article sur le site Vive le Roy : ICI

STA.jpg

Renseignements et réservations au :
03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85
robertdebaudricourt@gmail.com

26/04/2017

Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, accompagné de la Princesse Marie-Marguerite à Moscou

Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d'Anjou et Chef de la Maison de Bourbon, était accompagné de la Princesse Marie-Marguerite de Bourbon, duchesse d'Anjou, son épouse à Moscou où Ils ont visité hier, 25 avril, jour anniversaire de la naissance du Roi Saint Louis son aïeul (1214) et jour anniversaire de sa propre naissance (1974), l'exposition Saint Louis au Kremlin sous la conduite du Ministère russe de la Culture.

17990974_737303276448969_4647866907020767734_n.jpg

17992199_737304096448887_7544572167014763258_n.jpg

18118547_737303343115629_5523810480915475418_n.jpg

18119249_737303253115638_2047384573932641191_n.jpg

25/04/2017

Anniversaire de Monseigneur le duc d'Anjou

Aujourd'hui 25 avril 2017, 43ème anniversaire de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, Duc d'Anjou et de Bourbon, chef de la Maison de France, ainé de Capétiens, grand maître des Ordres du Saint-Esprit et de Saint Michel, en droit Sa Majesté Très Chrétienne Louis XX, Roy de France et de Navarre.

Joyeux anniversaire Monseigneur, que ce nouvel an de grâce puisse vous rapprocher de vos sujets les plus fervents, et éclairer l'esprit des coeurs sensés.

 

Vivat rex in aeternum ! Montjoie Saint Denis !

pl.JPG

-------------

fleur de lys

Entretien intégral du Prince, dans le Figaro du 24 avril 2014.

ICI

Extrait : Saint Louis est un modèle et je partage avec lui quelques liens intimes. D’abord, nos épouses portent le même prénom, Marguerite. Ensuite, le roi Louis à sa naissance n’était pas le successeur, puisqu’il avait un frère aîné, Philippe, mort alors qu’il avait à peine une dizaine d’année. Avec la mort de mon frère aîné, François, j’ai vécu le même deuil. Enfin, Saint Louis est devenu roi à 12 ans, et j’en avais à peine plus grand quand je suis devenu chef de famille...

Louis XX