13/12/2012

La chapelle des Templiers de Libdeau

chapellelibdeau.jpgMonument en danger !

A seulement 4 km de Toul, sur la route qui mène à Dieulouard, se trouve au lieu-dit "Ferme de Libdeau" un chef d'oeuvre du premier âge du gothique lorrain, la chapelle de la commanderie templière de Libdeau. La rareté des témoignages architecturaux de cet ordre religieux en Lorraine en fait un joyau patrimonial de tout premier ordre, qu'il devient urgent de sauvegarder.

Bâtie au XIIè siècle, dès l'installation des Templiers à Libdeau où ils possédaient une ferme, la chapelle se veut un édifice simple et solide rassemblant à la fois des éléments de style roman et de style gothique. En 1312, à la dissolution de l'ordre templier par le pape Clément V, le domaine devient la propriété des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Puis, jusqu'à la Révolution Française, c'est la famille Chauxcouillon qui en aura la charge. Elle en fera l'acquisition en 1794. L'édifice, unique témoin de l'architecture templière ayant conservé ses voûtes en croisées d'ogives, est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en février 1995. Malheureusement, cette voûte en ogive semble être au bout de sa résistance. En effet, la chapelle souffre en silence des assauts répétés du temps amplifiés par l'absence d'entretien et un abandon total depuis 1938. Gravement endommagée, elle risque de disparaître si des travaux de sauvegarde ne sont pas entrepris rapidement.

templierab.gifEn 2010, des défenseurs du patrimoine lorrain se mobilisent pour avertir des dangers courus par la chapelle de Libdeau. Ils fondent, à l'été 2011, le Comité pour l'Etude et de la Restauration de la Chapelle Templière de Libdeau qui a vocation d'acquérir et de mettre en route un plan de sauvegarde du monument. Chose faite le 17 novembre dernier, les héritiers ont accepté de céder le monument pour l'euro symbolique. Le sauvetage peut enfin commencer.

Mais voilà il y a urgence. En effet, la survie de la chapelle dépend de la rapidité avec laquelle les travaux seront engagés et à l'heure actuelle, l'association est très loin d'avoir pu réunir les 105.422.62 Euros nécessaires à cette opération. Le CERTEL a donc signé une convention avec la Fondation du Patrimoine, et a maintenant besoin du soutien de tous les lorrains et des passionnés pour ne pas laisser perdre ce patrimoine unique et magnifique. Il leur appartient et ils ont le devoir de le transmettre aux générations futures.

 

Source : MAG54  

Commentaires

En effet, la photo nous permet de voir qu'il s'agit là d'un très beau spécimen architectural. J'ose espérer que l'opération lancée pour sa restauration sera couronnée de succès et que cette chapelle retrouvera sa splendeur d'autrefois.

Écrit par : Philippe | 13/12/2012

Merci de bien vouloir communiquer les modalités de versement de dons si éventuellement possibles...

Écrit par : Fr-Ph Durbach | 13/12/2012

Bonjour,
Pour tout renseignement ou si vous souhaitez effectuer un don pour la restauration de la chapelle, je vous invite à vous rendre sur le blog de la chapelle à l'adresse suivante : http://chapellelibdeau.blogspot.fr/ . Un bandeau en haut de la page d'accueil vous permet également d'être redirigé directement sur la page consacrée à la chapelle sur le site de la fondation du patrimoine. Sachez que par ce biais, vous pourrez bénéficier d'un reçu fiscal vous permettant de déduire 66% de votre don si vous êtes un particulier ou 60% pour les entreprises.
N'hésitez pas à diffuser cette information le plus largement possible, le patrimoine lorrain en a besoin !
Cordiales salutations
Le président du CERCTL

Écrit par : Bertrand | 17/12/2012

Les travaux de sauvegarde à la chapelle templière de Libdeau vont commencer ! (http://libdeau.fr/)

Nouvelle étape décisive pour Libdeau !
Enfin, nous y sommes parvenu ! Depuis le 17 novembre 2012, date de l'acquisition de la chapelle par le Comité pour l'étude et la restauration de la chapelle de Libdeau, 5 mois et une semaine auront été nécessaire pour réunir les fonds destinés à la réalisation des travaux d'urgence.
Je tiens à souligner cette rapidité d’exécution qui démontre bien l’attachement de toute une population au patrimoine et sa volonté de le préserver malgré une situation économique qui nous laissait craindre le pire.
Aussi, il est juste ici de saluer l’action de :
La fondation du patrimoine qui apporte une subvention de 20 000€
La DRAC pour 21 085 €
Le conseil régional de Lorraine pour 20 000€
Le conseil général de Meurthe-et-Moselle pour 10 000€
Les entreprises Caloriver SA, Charpentes Martin, Wig France Entreprise, Hory Chauvelin Lorraine, SA Lomatim, Charpentes Galland et la SARL Actyves Pose pour leurs contributions de plus de 17 600 € (17654)
La sauvegarde de l’art français pour 5 000€
Et tous les particuliers qui ont participé à la souscription publique pour près de 10 000 € (9887.29).
C’est vers l’entreprise Hory chauvelin Lorraine que nos regards se tournent maintenant pour la partie la plus délicate de l’opération c’est-à-dire stopper les ravages des ans et préparer la chapelle pour sa future restauration. Les travaux débuteront par la purge des éléments dangereux et la dépose d’une partie de la toiture endommagée. La corniche sera provisoirement stabilisée par du béton afin de recevoir la charpente et la toiture provisoire. Je me dois aussi d’insister sur la forte implication de cette entreprise au projet non seulement parce qu’elle a accepté ce défis technique mais aussi pour sa participation financière au projet et pour le geste qu’elle a fait en maintenant le devis aux conditions du mois d’octobre 2012 sans pratiquer de réévaluation.
Si tout se passe comme prévu ces travaux devraient s’achever vers la fin juillet nous permettant ainsi d’offrir sur le secteur de Toul un exemple de sauvegarde patrimoniale pour les prochaines journées du patrimoine qui célébreront le centenaire de la loi du 31/12/1913 pour la protection des monuments historiques. Tout un symbole !

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=657156140979821&set=a.403266903035414.106044.246406095388163&type=1

Écrit par : PETIT | 24/06/2013

Écrire un commentaire