f1g2a3s4b5

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2017

« Comment êtes-vous devenu royaliste ? »

C'est à cette question que répond le Frère Maximilien-Marie sur le site du blog du Mesnil-Marie. Un beau témoignage qui servira à tous :

_____________________

fleur de lys

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Il y a de cela déjà plusieurs mois, sur le Forum du Royaume de France, Frère Maximilien-Marie avait consenti à répondre à cette question : « Comment êtes-vous devenu royaliste ? » Je lui avais alors demandé l’autorisation de publier cette réponse sur mon blogue, mais il n’y avait pas consenti, au prétexte que cela avait été une réponse hâtive, imparfaite dans son style, incomplète… etc.
Depuis lors, j’ai maintes et maintes fois reporté l’antienne, affiné mes questions, noté ses explications, insisté pour obtenir des précisions… et, avec un ami qui m’a assisté dans l’ « interviou » finale, nous avons
 obtenu les réponses que nous souhaitions ainsi que l’autorisation de les publier à votre intention.
C’est à dessein que j’ai choisi ce jour pour le faire, afin de marquer d’une certaine manière l’anniversaire de la naissance de l’infortuné petit Roi-martyr, Louis XVII.

Lully.

Source et suite de la note : ICI

19/03/2017

Rosaire pour la France - samedi 1er avril 2017 / 17h - Ars-sur-Moselle

Samedi 1er avil aura lieu le Rosaire pour la France à 17h, à l'église Saint Martin, à Ars-sur-Moselle.
Il sera précédé à 16h par une répétition de chants catholiques et traditionnels : rosairemetz@gmail.com

12/03/2017

Reunion du Cercle Robert de Baudricourt - sam. 18 mars - 15h - Metz

La prochaine réunion du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 15h00 le samedi 18 mars 2017, à Metz.

image_mail_baudricourt.jpg

Renseignements et réservations au : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

09/03/2017

Relation du toucher des scrofuleux au sacre de Charles X (Reims, 31 mai 1825)

Exclusivité de la Gazette royale (n° 148)

(4,5 euros le numéro, 15 euros l'abonnement)  > lien pour s’abonner

Gazette royale.jpg

 Relation du toucher des scrofuleux

au sacre de Sa Majesté Charles X

(REIMS, LE 31 MAI 1825)

charles-X-sacre.png

Le document que vous allez lire n'a jamais été publié dans son intégralité. Le 31 mai 1825, soit deux jours après son sacre, le roi Charles X se rendit à l'hospice Saint-Marcoul afin d'accomplir le rite du toucher et de perpétuer ainsi la tradition des rois thaumaturges. Les religieuses de Saint-Marcoul relatèrent cet événement et les guérisons qui s'ensuivirent dans un manuscrit. Ce document fut ensuite remis à l'abbé Desgenettes ; l'abbé le confia plus tard à Dom Guéranger ; le manuscrit est encore aujourd'hui à l'abbaye Saint-Pierre de Solesmes. Nous remercions vivement Dom Thierry Barbeau d’avoir transmis ce texte, exceptionnel, à La Gazette Royale. « Dieu te guérisse, le Roi te touche ».

_____________

Relation de ce qui s’est passé à l’hospice Saint-Marcoul, le 31 mai 1825

La communauté partagea avec toute la nation la joie que répandit dans les cœurs vraiment français l’auguste cérémonie du sacre de Sa Majesté Charles X. Elle se réjouissait de voir dans cette ville, qui fut le berceau du christianisme pour les Francs, un prince religieux consacrer son royaume et son peuple au Dieu de saint Remi et de Clovis. Les sœurs connaissaient, par le récit de celles qui les avaient précédées dans l’honorable emploi de mères des pauvres, les nombreuses guérisons qu’il avait plu à Dieu d’opérer au sacre de Louis XVI. Dépositaires de quelques-uns des procès-verbaux qui constatent ces faits 1, elles espéraient les voir se renouveler sous leurs yeux et ne négligeaient rien pour préparer leurs malades et ceux du dehors à se rendre dignes des mêmes faveurs, par leurs prières et leurs bonnes œuvres. Mais à mesure que le moment approchait, elles virent avec peine [f° 7 v°] qu'on ne s'occupait pas de cette intéressante cérémonie, et bientôt on les chargea d'annoncer aux malades qui se présenteraient, que le Roi ne toucherait pas les écrouelles.

Source et suite : ICI