f1g2a3s4b5

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2012

La chapelle des Templiers de Libdeau

chapellelibdeau.jpgMonument en danger !

A seulement 4 km de Toul, sur la route qui mène à Dieulouard, se trouve au lieu-dit "Ferme de Libdeau" un chef d'oeuvre du premier âge du gothique lorrain, la chapelle de la commanderie templière de Libdeau. La rareté des témoignages architecturaux de cet ordre religieux en Lorraine en fait un joyau patrimonial de tout premier ordre, qu'il devient urgent de sauvegarder.

Bâtie au XIIè siècle, dès l'installation des Templiers à Libdeau où ils possédaient une ferme, la chapelle se veut un édifice simple et solide rassemblant à la fois des éléments de style roman et de style gothique. En 1312, à la dissolution de l'ordre templier par le pape Clément V, le domaine devient la propriété des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Puis, jusqu'à la Révolution Française, c'est la famille Chauxcouillon qui en aura la charge. Elle en fera l'acquisition en 1794. L'édifice, unique témoin de l'architecture templière ayant conservé ses voûtes en croisées d'ogives, est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en février 1995. Malheureusement, cette voûte en ogive semble être au bout de sa résistance. En effet, la chapelle souffre en silence des assauts répétés du temps amplifiés par l'absence d'entretien et un abandon total depuis 1938. Gravement endommagée, elle risque de disparaître si des travaux de sauvegarde ne sont pas entrepris rapidement.

templierab.gifEn 2010, des défenseurs du patrimoine lorrain se mobilisent pour avertir des dangers courus par la chapelle de Libdeau. Ils fondent, à l'été 2011, le Comité pour l'Etude et de la Restauration de la Chapelle Templière de Libdeau qui a vocation d'acquérir et de mettre en route un plan de sauvegarde du monument. Chose faite le 17 novembre dernier, les héritiers ont accepté de céder le monument pour l'euro symbolique. Le sauvetage peut enfin commencer.

Mais voilà il y a urgence. En effet, la survie de la chapelle dépend de la rapidité avec laquelle les travaux seront engagés et à l'heure actuelle, l'association est très loin d'avoir pu réunir les 105.422.62 Euros nécessaires à cette opération. Le CERTEL a donc signé une convention avec la Fondation du Patrimoine, et a maintenant besoin du soutien de tous les lorrains et des passionnés pour ne pas laisser perdre ce patrimoine unique et magnifique. Il leur appartient et ils ont le devoir de le transmettre aux générations futures.

 

Source : MAG54  

06/12/2012

Saint Nicolas

Saint patron protecteur de toute la Lorraine.

89052y87.gifLe culte de saint Nicolas se répandit très tôt en occident, notamment dans la région rhénane d'où il vint sans doute dans l'ancienne Lotharingie. L'abbaye de Gorze, près de Metz, n'y est pas étrangère, car depuis longtemps déjà, on y vénérait les reliques du thaumaturge. Dès la première moitié du XIè siècle, des églises et Chapelle furent dédiées à saint Nicolas. Le Duc de Lorraine Thierri II qui fit construire un nouveau faubourg à Neufchâteau, y érigea en 1097, une église qui fut dédiée à saint Nicolas. A Gerbéviller, l'ancienne église Saint Pierre comportait une chapelle latérale dédiée à saint Nicolas etc..

Nicolas avait été archevêque de la ville de Myre, au sud-ouest de la Turquie actuelle, sur le bord de la Méditérranée. Il y avait été inhumé et sa tombe attirait des foules, car il s'y produisait des miracles. En 1087, des marchands italiens qui rentraient d'Antioche en bateau, accostèrent à Myre et s'emparèrent de la relique qu'ils ramenèrent à Bari. Ils furent accueillis en grandes pompes à leur retour. Les italiens invoquèrent qu'ils avaient voulu préserver des Sarrasins les restes de saint Nicolas, mais ce faisant, ils privèrent l'Eglise d'Orient qui avait une grande dévotion pour ce saint. Il faut observer que la rupture entre les deux églises avait eu lieu en 1053...

Le culte de saint Nicolas était déjà bien établi chez nous avant la translation de la relique à Bari, mais l'événement  eut un retentissement universel.

basilique_1300278272.jpgUn certain Aubert qui revenait de croisade fit étape à Bari où il alla se prosterner sur le tombeau. Là, servi par la providence, il rencontra le clerc chargé de la garde des lieux et qui, comme lui, était originaire de Port. Ils se trouvèrent même des liens de parenté et se lièrent d'amitié. Les relations évoluèrent si bien que le clerc eut une vision dans laquelle saint Nicolas lui apparut et lui exprima son désir qu'une de ses reliques soit déposée à Port. Avec les clefs du tombeau que le clerc détenait, rien n'était plus facile. Une petite expédition nocturne permit de prélever une partie d'un doigt du saint que l'on appelera plus tard la jointure.

A son retour, Aubert déposa la relique dans l'église de Port et plusieurs miracles s'ensuivirent. Le bourg prit de le nom de Saint-Nicolas de Port et un pèlerinage se mit en place qui eut un immense succès. On venait de partout, de Lorraine et de beaucoup plus loin, notamment de Bourgogne, de France et d'Allemagne. On y vit de très nombreux dignitaires et souverains. Jeanne d'Arc, elle-même y vint avant d'entreprendre sa mission.

René II eut une très grande dévotion pour saint Nicolas, surtout lors de la guerre contre Charles le Téméraire. Après la bataille de Nancy le 5 juillet 1477, le duc attribua son succès principalement à saint Nicolas et pour la première fois, fut affirmé publiquement son patronage sur la Lorraine. Patronage confirmé en 1657 par le pape Innocent X.

(Source : Lorraine 2000 ans d'histoire)

02/12/2012

Mariage princier à Nancy

Nancy accueillera les 28 et 29 décembre les noces d’Adélaïde et de l’archiduc Christoph d’Autriche.

ils-sont-jeunes-ils-sont-beaux-et-ils-s-aiment-photo-alexandre-marchi.jpg

Nancy accueillera les cérémonies de mariage d’Adélaïde Drapé-Frisch avec son Altesse Impériale et Royale l’Archiduc Christoph d’Autriche. Les fiancés étaient hier à Nancy, pour régler quelques détails de cet heureux événement.

Ils sont jeunes, leur bonheur irradie, et leur complicité est évidente.

Adélaide a 23 ans, c’est une ravissante jeune femme brune qui parle d’une voix douce et joyeuse. Elle prépare un master de psychologie à l’université de Genève. Son royal fiancé, issu du Gotha européen, travaille dans la finance aux côtés de son père, vit également à Genève et fêtera ses 25 ans en février. Cela fait 5 ans qu’ils se connaissent. Christoph est un des cinq enfants de la princesse Marie Astrid de Luxembourg, fille aînée du grand-duc Jean 1 er de Luxembourg et de l’archiduc Carl-Christian d’Autriche.

466PX-~1.PNG« Lorsque nous avons pris la décision de nous marier, la question s’est posée de savoir où, explique le jeune homme. Nous avons regardé les lieux les villes. Paris, Bruxelles ? Nous cherchions un endroit qui ait du sens pour nous et nos familles ». Adélaïde poursuit. « Nous n’avions pas trouvé d’endroit qui fasse vraiment écho… ». Christoph reprend « ce sont nos familles qui nous ont dit : pourquoi pas la Lorraine et Nancy ». L’histoire de la famille de Habsbourg-Lorraine est en effet de longue date liée à Nancy et à la Lorraine. C’est à Nancy que l’archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine, fils du dernier empereur d’Autriche, s’est marié en 1951, et est revenu 50 ans plus tard pour y célébrer ses noces d’or. « Nancy, lorsque nous l’avons visitée, est devenue une évidence. La Lorraine, nous la portons dans notre cœur. Notre chef de famille, l’archiduc Otto nous a toujours dit de ne pas oublier cette terre, que là étaient les racines de notre famille. Quand nous avons vu Nancy, tout s’est éclairé, cela devenait simple ».

Que les Lorrains nous accompagnent

Les deux jeunes gens qui sont venus à plusieurs reprises, discrètement, avouent « se sentir chez eux ici ». C’est à la basilique Saint-Epvre que Mrg Papin célébrera leur union. « Nous souhaitons que les Lorrains nous accompagnent, les portes seront ouvertes » dit fort simplement l’Archiduc Christoph d’Autriche. Il sourit, confesse que la pression monte, feint de s’étonner en se disant que « c’est dans moins d’un mois à présent. » Et ses yeux bleus pétillent quand il entend Adélaïde exprimer le souhait « qu’il y ait un peu de neige ce jour-là… » Ce serait si romantique ! Comme ce mariage impérial à l’aube de la nouvelle année.

Source : http://www.gotha.fr/3.aspx

26/11/2012

Reunion du Cercle Robert de Baudricourt

La prochaine réunion de formation du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 16h00 le samedi 12 janvier 2013, à Nancy (54 000).

 

 

baudricourt.gif


Renseignements et réservations au : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

par courrier internet : ro.beaudricourt@sfr.fr

05/11/2012

Réunion du Cercle Robert de Baudricourt

La prochaine réunion de formation du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 16h00 le samedi 10 Novembre 2012, à Nancy (54 000).

 

 

baudricourt.gif


Renseignements et réservations au : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

par courrier internet : ro.beaudricourt@sfr.fr

28/09/2012

Messe du 16 octobre 2012

marie.jpg

12/09/2012

Sainte Jeanne d'Arc, patronne de la légitimité, aidez nous !

ba.jpgLe 21 juin 1429, à quatre heures du soir, le duc d'Alençon est témoin d'une scène étonnante :  

La Pucelle demande au roi de lui faire don de son Royaume. Étonné mais subjugué par l'ascendant surnaturel de la jeune fille, celui-ci accorde le cadeau. Jeanne l'accepte et exige qu'un acte notarié en soit solennellement dressé et signé par les quatre secrétaires du roi ; voyant celui-ci tout interdit et embarrassé de ce qu'il avait fait, elle se tourne vers l'assistance :  

- “ Voici le plus pauvre chevalier de son royaume ”.  

et elle s'adresse à nouveau aux secrétaires :  

- “Écrivez, dit-elle : Jehanne donne le royaume à Jésus-Christ”.  

Et peu après :  

- “Jésus rend le royaume à Charles”.   

christroi.jpgLe Christ est le vrai Roi de France, le roi tient son royaume en commende.

La charte rédigée sous la dictée de sainte Jeanne d'Arc rappelle opportunément que le Christ est le vrai Roi de France et que le roi désigné par les lois fondamentales n'en est que le lieutenant. Comme l'écrivait Paul del Perugia, Dieu ne reprend pas sa parole, Il n'a pas dénoncé le contrat. Les rois l'ont maintenu même s'il leur est arrivé parfois d'y être infidèles. La révolution l'a abrogé unilatéralement. Peut-il en être autrement ? Un président de la république peut-il être lieutenant du vrai Roi de France ? Il n'est pas possi-ble pour un républicain d'honorer sainte Jeanne d'Arc sans faire preuve d'incohérence. La monarchie est le seul régime qui convient à la France et répond à sa vocation.  

Les voix qui ont guidé notre sainte l'ont dirigée vers le prince désigné par la constitution du royau-me. Charles VII a eu ses faiblesses, il n'a pas été le plus grand de nos rois mais il était l'aîné des Capétiens. Des Français avaient fait un choix contraire, ils avaient décidé de servir un autre prince. D’autres encore n’avaient pas voulu choisir, ils attendaient. Mais que pouvaient-ils contre la légitimité, contre les lois fon-damentales respectées et, en quelque sorte, sacralisées par le Ciel ? Le meilleur, le seul hommage que l'on puisse rendre à sainte Jeanne d'Arc n'est-il pas de suivre l'exemple qu'elle nous a donné ?  

Et dans l'ordre politique, cet exemple nous conduit à travailler à la restauration de l'autorité royale et à soutenir le prince légitime désigné par les lois fondamentales, aujourd'hui le roi Louis XX. 

Texte original (extrait de la blanche Hermine) :

http://hermine.uclf.org/hermine81.pdf

06/09/2012

Rappel : réunion du Cercle Robert de Baudricourt

La prochaine réunion de formation du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 16h00 le samedi 08 septembre 2012, à Nancy (54 000).

 

 

Renseignements et réservations au : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

par courrier internet : ro.beaudricourt@sfr.fr

21/08/2012

Pèlerinage à Domrémy de la FSSPX

Pèlerinage à Domrémy

Dimanche 23 septembre 2012

Voir le magnifique reportage du pèlerinage 2011

 

pele_domremy_120923.jpg

Pour tout renseignement et les inscriptions

Secrétariat
Ecole de L'Etoile du Matin
57230 Eguelshardt

03 87 06 53 90

03 87 06 59 09

20/08/2012

Réunion du Cercle Robert de Baudricourt

La prochaine réunion de formation du Cercle Robert de Baudricourt se tiendra à 16h00 le samedi 08 septembre 2012, à Nancy (54 000).

 

 

Renseignements et réservations au : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

par courrier internet : ro.beaudricourt@sfr.fr