f1g2a3s4b5

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2010

Reunion du Cercle Robert de Baudricourt

Reunion du Samedi 20 mars 2010

 

baudricourt.gif
..
..
..
Première partie : Actualité politique et religieuse
.
.
.
- Régionales : 53,6% d'abstention, un record pour ce type de scrutin
.
- Le Pape évoque l'unité des chrétiens dans une église luthérienne...**
*
.
.
Deuxième partie : Etude Légitimiste
.
- Révolution française et christianisme
(par Monseigneur FREPEL)

01/01/2010

Notions et valeurs

baudricourt.gifLe Cercle Robert de Baudricourt défend le royaume de France incarné souverainement par le roi Très-Chrétien, fils aîné de l'Église, la tradition monarchique légitimiste contre-révolutionnaire ; il a pour but de promouvoir l'âme de la civilisation française. Plus précisément, nous revendiquons ces quelques valeurs et quelques notions essentielles :

* La France en tant que civilisation naît lors du baptême de Clovis, roi des Francs qui prend en héritage une partie de la défunte romanité tout en étendant son autorité sur un territoire comparable à la France, bien que l'unification finale soit le fait des Capétiens après maints combats.

* Le royaume de France gouverné par le roi fils aîné de l'Église ne peut demeurer lui-même que si la religion catholique est la religion de l'État, comme cela était le cas dans l'Empire romain avant sa chute et telle qu'elle l'a été de Clovis à Louis XVI, et jusqu'à la Restauration (1814, 1815-1830) sous Louis XVIII et Charles X.

* Les règles de succession à la tête de la royauté française sont régies par la loi salique et les lois fondamentales, perfectionnées sous les Capétiens pour corriger les défauts dommageables des Mérovingiens et Carolingiens de ce point de vue. La révolution française n'a aucune vertu pour abroger les lois fondamentales ; le roi de France légitime est donc Louis Alphonse de Bourbon, duc d'Anjou, dit Louis XX.

* Comme le savait Louis XIV, le roi de France est le premier serviteur de la France et donc de sa tradition, en vertu de quoi il n'a pas le droit de changer cette tradition comme cela s'est fait dans les monarchies européennes actuelles. C'est pourquoi Louis XVI est mort sur l'échafaud : pour n'avoir pas voulu d'une monarchie parlementaire. Le sacre du roi l'engage de plus envers Dieu, selon l'expression bien connue de "monarchie de droit divin".

* La monarchie française repose sur l'alliance du trône et de l'autel (dont les pouvoirs sont distingués mais non séparés), la défense de l'indépendance nationale contre les dangers de l'intérieur comme de l'extérieur, un pouvoir suprême indépendant et sans liens (signification de la "monarchie absolue"). La monarchie française est donc incompatible avec l'européisme et avec la démocratie intégrale.

* La monarchie française, en vertu de la nécessaire indépendance du pouvoir du roi, ne peut s'accommoder d'une assemblée nationale qui se veut un concurrent en terme de pouvoir et un héritage du jacobinisme centralisateur. Seuls des parlements de province aux compétences limitées et une démocratie locale sont envisageables dans une monarchie traditionnelle.

19/12/2009

Conférence : « La fuite à Varennes »

louis_xvi.jpg

217ème anniversaire du martyre du

 

Roy Louis XVI

 

Samedi 16 janvier 2010, à 14h00,

au Domaine de l'Asnée à Villers-les-Nancy (54601)

 

 

Le Cercle légitimiste Robert de Baudricourt, en partenariat avec PSB Lorraine,

a l’honneur de vous inviter à la conférence de Monsieur Georges ROBERT :

 

« La fuite à Varennes »

 

La conférence sera suivie d'une « galette »

 

delv.jpg

 

 

Pour tout renseignement merci de prendre contact avec Monsieur Reny

Tél. : 03 83 81 00 29 / 06 46 77 66 85

 

 

Réservation avant le vendredi 08 janvier 2010.

Frais d’inscription : 8 Euros par personne.